Issue 15 : Notre Dame des Xenomorphes

[Aliens : Salvation]

Dans l'espace, personne ne vous entendra prier.

couverture

Scénario : Dave Gibbons Dessins : Mike Mignola Encrage : Kevin Nowlan Couleurs : Matt Hollingsworth Traduction : Frédéric Wetta Lettrage : Frédéric Wetta Editeur : Wetta (VF)

Plot : Ce qui devait être un simple transport de fret pour le vaisseau Nova Maru tourne rapidement à la catastrophe. Après avoir traversé la moitié de l'univers, une mysterieuse avarie endommage l'appareil. Le capitaine, fou furieux et blessé, s'empare du prêtre et quitte le Nova Maru vers la planète de destination. Sur place c'est à peine si ils arrivent a survivre. Au courant de la nuit, le vaisseau se crashe sur la planète, libérant son contenu...

Image1

Mon avis : Si vous cherchez de l'originalité, y'en a pas ici. C'est du Alien et ça suit l'éternel principe de “Homme vs Xenomorphe dans un lieu délimité avec des conditions spécifiques”. Un vaisseau qui se plante sur une île, des Aliens en liberté et des humains en manque de tout, c'est vraiment pas fou, même pour du Aliens.

Prendre le cul-béni du nom de Selkirk comme personnage central est intéressant mais même en tant qu'homme pieux le personnage est chiant comme la pluie, ne fait que desespérer et se plaindre entre deux prières. Il n'y a aucun retournement de situation et même le dénouement est prévisible des les premières pages. Ils ont même ajouté le facteur “Synthétique infilitré dans l'équipage et programmé par la compagnie pour s'assurer de l'execution de la mission” . Y'a rien de plus bateau comme scénario. L'idée de fond était que la compagnie voulait déposer des Aliens sur une planète avec une seule grosse île pour qu'avec les créatures originaires de la planète qui ont un cycle de reproduction très rapide, ça puisse servir de reserve de Xenomorphes aux militaires qui voient en cette espèce mortelle l'arme biologique ultime.

Mais j'ai clairement pas acheté cette BD pour le scénariste, non. Pour le dessinateur qui n'est autre que Mike “Hellboy” Mignola. C'est un one-shot assez court et publié à l'origine chez Dark Horse pour la VO et chez Wetta pour la VF. Et Mignola est plutôt en forme sur cette histoire. Ses célèbres aplats d'obscurité et ses jeux d'images sont bien présents tandis que son imagerie fait plutôt bien le travail pour restituer l'ambiance horrifique de l'histoire. La scène de l'arrivée de Dean est vraiment typique de l'artiste et nous prouve que ses images souvent religieuses et parfois même très christiques collent bien au personnage. A se demander si ça n'a pas été fait exprès pour qu'il dessine ce qu'il aime bien au regard du scénario.

Là où moi je suis un peu moins enthousiaste sur le dessin c'est vis à vis des Xénomorphes en eux-même. Mignola dessine très bien les animaux (pour vous faire une idée, consultez “Hellboy : Le troisième souhait”) mais je trouve qu'il manque un petit quelque chose à ses Aliens. Ils sont fidèles à la créature imaginée par H.R. Giger, mais il n'y a pas ce petit...“truc”. Un peu comme si ils avaient été des collages de magazines, très jolis mais très plats. Je sais bien que le style de Mignola se perçoit souvent en deux dimensions à cause de son style et de sa façon d'encrer mais là c'est assez flagrant quand on isole les bestioles du décor alors que ses pterodactyles et l'espece de singes locaux est déjà plus dans son genre.

Sinon dans l'ensemble ça se tient mais je suis assez déçu par ce qui aurait pu être quelque chose de plus original. La fin est sympa et j'aime bien la façon dont sont agencées et presentées les deux dernières pages, donnant une espèce d'ironie déprimante en conclusion. Pour le reste c'est correct, la traduction ne m'a pas dérangé outre-mesure et l'album au format cartonné c'est sympa. Je le revendrais pas mais c'est pas le genre d'ouvrage que je conseillerais à quelqu'un qui veut découvrir Mignola parce que même si il fait quelque chose de bien c'est ça qui me dérange, c'est juste “bien” alors que le bonhomme est capable de tellement plus et de tellement mieux.

image2

Bilan : 🌕🌕🌗🌑🌑

Une note moyenne pour un récit moyen avec des dessins bien mais pas assez pour réhausser le tout. J'adore Mignola en temps normal mais Aliens : Salvation c'est pas son meilleur ouvrage pour moi. Si vous êtes vraiment fans de la franchise ou que vous cherchez un petit récit juste correct, allez-y mais ne vous attendez pas à lire le comic-book de la décade. (ou même de l'année)

#Issues #DarkHorse #Wetta #Aliens

image3