Issue #2 : Famille recomposée au présent de l'infini

[Fantastic Four : Fourever]

Fonçant à travers Crossovers et Evenements, avalant les numéros, dévorant les pages, triomphant de tous les annuals... Voici les Quatre Fantastiques, dans leur éternelle ongoing. Les personnages se dirigent vers la couverture.

Voici Mister Fantastic, incarné par le génial Reed Richards. Arrivent ensuite Johnny et Susan Storm, frère enflammé et soeur invisible, inséparables dans leur duo tout-terrain. Et enfin en lanterne rouge dans son Fantasticar grand confort, l'adorable Chose aux yeux bleux, Ben Grimm.

Cette fois ils sont lancés, les fous de l'imagination !

Couverture

Scénario : Dan Slott Dessin : Sara Pichelli / Simone Bianchi / Skottie Young / Nico Leon / Stefano Caselli Encrage : Sara Pichelli / Elisabetta d'Amico / Nico Leon / Stefano Caselli Couleurs : Marte Gracia / Simone Bianchi / Marco Russo / Jeremy Treece / Erick Arciniega Traduction : Nicole Duclos Lettrage : Claudia Sartoretti Editeur VO : Marvel Editeur VF : Panini Comics

Plot : Les Quatre Fantastiques sont de retour ! Non pas pour nous jouer un mauvais tour mais pour rétablir leur présence dans les comics Marvel. Pour ceux qui ne savent pas, la série n'avait plus été publiée depuis plusieurs années et la dernière fois qu'on les avait vus, c'était lors du gigantesque event “Secret Wars” où Fatalis, à l'aide de l'homme molécule, avait redéfini la réalité même. Statut Quo oblige, tout est revenu à la normale. Mais beaucoup de monde a eu la mémoire modifiée suite à ces evenements.

Reed Richards et Susan Storm avaient décidé de vivre leur vie avec la Fondation du Futur (un groupe de gosses surdoués incluant leurs deux enfants Valéria et Franklin) laissant présumer de leur mort aux deux autres membres des Quatre Fantastiques, Ben Grimm (alias la Chose) et Johnny Storm, (alias la Torche Humaine)

case d'intro

Ces derniers vivaient une existence douloureuse sur terre, persuadés que Susan, Reed et les enfants étaient morts alors qu'ils avaient simplement décidé de rester bien tranquilles dans leur coin. Franklin Richards, à l'aide l'homme Molécule, utilisait ses pouvoirs pour créer de nouveaux univers et de nouvelles dimensions. Tout aurait pu bien se passer ad vitam aeternam mais une entité destructrice connue sous le nom d'Entropie ou comme elle aime se nommer elle-même : “l'élégie au terme de toute chose” (bonjour l'égo surdimensionné...)

Reed, Susan et la Fondation du Futur se rendent donc rapidement compte qu'il est impossible pour eux de vaincre un concept (l'entropie) et décident de faire appel à tous ceux qui ont été un jour membre des Quatres Fantastiques...

Mon avis : Alors concrètement, c'est plus un tome hommage qu'une histoire classique. ça s'adresse autant aux néophytes qu'aux vétérans, chacun y trouvera un intérêt. Pour ma part je me suis lancé la dedans à cause du nom du scénariste, je ne m'en cache pas. J'ai beaucoup apprécié son passage sur Spider-Man, aussi j'étais très curieux de voir ce qu'il apporterait aux Quatre Fantastiques.

être scénariste sur cette série c'est une assez grosse responsabilité, c'est l'une des plus vieilles séries de super-héros de type famille et l'une des premières séries lancées par Marvel dans les années '60. C'est un peu comme quand vos parents vous prêtent la voiture familiale lorsque vous avez eu le permis. Vous leur dites merci et vous roulez doucement avec, c'est exactement l'effet que m'a fait ce tome. Dan Slott remercie Marvel à sa façon de lui confier la série et déclare son amour pour le titre. Le fait d'introduire Fatalis ainsi que tous les membres ayant fait partie du groupe au fil des années n'est pas anodin, c'est une base forte pour dire au lecteur “je suis conscient du passé de ces personnages et de leur histoire” et pose ses bases par l'intermédiaire de ce premier tome.

Une identité graphique se profile au fil de l'album et le style global est vraiment très agréable à voir. Pour ceux qui ne connaissent pas la série, le passage avec le Docteur Fatalis peut être un peu déconcertant car il fait échos à certains événements survenus entre “Secret Wars” et “Fourever”. Le mieux est d'avoir lu la mini série “Infamous Iron Man” où Fatalis décide de vivre en héros. Je ne vais pas spoiler le truc parce que j'en parlerais certainement plus tard. Après sur le fond c'est pas excessivement difficile de comprendre car il est clairement indiqué que Fatalis était au pouvoir à un moment donné et qu'il n'y est plus pour une raison spécifique et que désormais, il est de retour. (comme tous les trois mois chez Marvel) Le fait de justement remettre en scène Fatalis à la reprise des Quatre Fantastique semble être une reconnaissance d'un personnage présent depuis les origines et qu'il faudra évidemment compter avec à l'avenir.

Entropie

Dans l'ensemble, le tome est très sympa, c'est plutôt joli mais ça ne reste qu'une belle déclaration de l'auteur à la série. Les bases restent malgré tout un peu maigres “un maxi méchant a débarqué alors on le renvoie pleurer dans son coin puis on retourne dans notre monde d'origine pour reprendre notre vie parce que le méchant a tout cassé”. C'est pas mauvais mais il me faudra un deuxième tome pour voir ce que le scénariste apporte de concret.

Note Globale : 🌕🌕🌕🌕🌑

#Issues #Marvel #Panini #FantasticFour