Futurapolis : Tous trackés pour notre santé ?

Dans le cadre de son événement Futurapolis, Le Point a organisé un live autour des questions de surveillance dans le contexte de l'épidémie de coronavirus. Pendant près d'une heure, Baptiste Robert (@fs0c131y), Olivier Tesquet (@oliviertesquet), Romain Gonzalez et Guillaume Grallet débattent des conséquences sur nos données de santé des choix des pouvoirs publics pour lutter contre l'épidémie.

Ce live est l'occasion de faire une synthèse des questions qui ont animé les défenseurs de la vie privée depuis le début du confinement. La stratégie du solutionnisme technologique du gouvernement a entamé la confiance d'une partie de la population méfiante à l'égard de l'utilisation d'une application de contact tracing. Les invités du live ont également analysé les traces que la gestion de la crise laisse et l'atteinte irrémédiable de nos libertés individuelles à cause de l'effet cliquet. Des mesures ont été prises dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire puis ont été introduites par la suite dans le droit commun. Olivier Tesquet établit un parallèle avec l'état d'urgence terroriste de 2015 qui a été prorogé 6 fois et dont un certain nombre d'éléments ne relèvent plus d'un état d'exception. A ce propos, cet article de Médiapart démontre ce processus et comment les principales mesures temporaires deviennent pérennes au détriment des libertés fondamentales.

#Covid #Santé


Source : Futurapolis