Matter (Iain M. Banks)

« Matter » est le huitième tome du cycle de la Culture de Iain M. Banks. Après avoir reçu une énorme claque avec le tome précédent, « Look to Windward », j’avais un peu peur de ne plus retrouver les mêmes émotions dans la suite du cycle. Heureusement, Iain M. Banks est, était malheureusement, un auteur de grand talent, capable de nous surprendre de façon différente à chaque roman.

Pourtant, les premiers chapitres, sans être désagréables, m’ont laissé un peu dubitatif. J’avais un peu l’impression de retrouver la même trame que dans « Inversions », en étant plongé dans une civilisation pré-industrielle plus ou moins isolée du reste de la galaxie. Plus ou moins isolée, car le monde mis en scène par Iain M. Banks est particulièrement original, c’est une sorte de planète artificielle construite il y a des millénaires par une civilisation désormais disparue, avec des niveaux concentriques habités chacun par une civilisation différente. Nous suivons principalement les aventures des princes royaux dont la famille domine le Neuvième niveau, en passe de remporter une guerre contre leurs ennemis du Huitième niveau.

Présenté comme cela, cela peut sembler rebutant, mais l’intrigue se complexifie et mêle finalement d’autres civilisations, sans oublier la soeur des deux princes qui a rejoint la Culture il y a une dizaine d’années et s’apprête à retrouver sa famille dans des circonstances tragiques.

Outre son récit haletant avec des enjeux de plus en plus forts et ses personnages finement écrits, le roman fonctionne parfaitement grâce au contraste entre le cadre initial pré-industriel des personnages et l'univers global dans lequel ils gravitent (c'est le cas de le dire 😉).

Sans être le meilleur du cycle de la Culture, ce roman en est un élément très réussi, que j’ai pris plaisir à lire. Il ne me reste désormais que deux romans à lire dans ce cycle, je suis à la fois impatient et triste à l’idée d’approcher de la fin de cette aventure déjà mémorable.

Zéro Janvier@zerojanvier@mamot.fr

Discuss...