Serpentine (Mélanie Fazi)

Je lis peu de nouvelles, alors que c’est une forme littéraire que j’apprécie beaucoup. Dans ce recueil, son premier, Mélanie Fazi nous propose dix récits qui flirtent avec le genre fantastique, dans ce qu’il faut de meilleur : parler de l’âme, des pulsions intimes, de ce qui se cache au fond de nous, et donc tout simplement (mais est-ce si simple ?) de ce qui fait de nous des êtres humains.

Dix récits, disais-je, dix ambiances parfaitement rendues pour une écriture fluide et envoûtante. On passe d’une nouvelle à l’autre comme on passe d’un quartier à un autre en visitant une ville. On rencontre des passants, on observe nos congénères, on écoute leurs conversations, on tente de percer leurs secrets.

Il y a du bon et du très bon dans ce recueil, pas de moyen et encore moins de médiocre. Certaines nouvelles sont plus marquantes que d’autres, mais je soupçonne que ce soit plus une question de sensibilité personnelle à telle ambiance ou tel thème que de qualité intrinsèque de chaque nouvelle. Tout fonctionne très bien, et c’est une plongée réussie dans l’univers de Mélanie Fazi.

#lecture #fantastique

Zéro Janvier@zerojanvier@mamot.fr