Mémoires et Notes

Expressions - Inconscient - Dialogues - Expériences

Entre le bien et le mal – Le chemin du Héro

« L’identité est le diable en personne, et d’une incroyable importance ; bien plus que je ne le croyais » – Lettre de Ludwig Wittgenstein à Bertrand Russell, 1913 (cité dans Pollak, 1992 : page liminaire)

———

Voici l'épreuve : Se suivre “Soi”, accepter et intégrer “le refoulé” – donc, finalement, de se rapprocher du “mal”. De ce qui est “animal” en Soi, “mauvais” “ décrit comme Diabolique”; Ou refuser d'intégrer les parties de Soi qui sont associées au Diable, au mal, (refoulé) , au risque de passer une vie à possiblement refuser une partie de Soi, ressentir, un “manque” , vivre dans le trouble, avoir une “Sensation lourde et pesante ” de “devoir” expier “un péché” commis dans le passé et à frénétiquement cherché à se faire “pardonner”, vivre dans le humble, se faire échouer pour “se repentir”...

———

Pour les curieux, voici comment j'en suis arrivé ici, en me posant cette question: Certaines parties propres aux humains sont socialement considérées comme “mal” . Mais ce qui est refoulé à la propriété d'agir en autonomie et ne demande qu'à se manifester ( bien souvent de manière tragique ) .

Serait-il alors plus dangereux de se plier à la peur de “l'interdit- le Diabolique- le Mauvais-le Fou qui vivent en nous et d'en rester des victimes ( et donc eux, des entités qui harcèlent) , que de s'en rapprocher ?

———

Qu'est ce que le “Diabolique” ? Cette chose à craindre en nous qui “fait et est le mal”. Il faut choisir, ne pas la regarder, la laisser vivre en autonomie au risque de la voir se manifester – ou de reconnaître cette chose, de l'intégrer à notre identité, afin de coopérer et négocier avec afin de ne pas la laisser agir en autonomie ?

———

Je pense que cette question et ce travail sont nécessaires afin cesser de répandre le réel mal. Le Déni envers Soi, le Mensonge envers Soi, la Culpabilité envers Soi, le sentiment d'infériorité de Soi, le masochisme de Soi ... La vie est courte, alors pourquoi la passer ainsi ?

******

Une chose est certaine, ce qui reste caché échappe au regard.

******

Seul, le courage permet d'avancer dans les forêts sombres. Par la cartographie du terrain, son histoire, il devient possible d'identifier les chemins et leurs conditions. Avec la volonté, il devient possible de créer de nouveaux chemins et de la traverser. ******

À vouloir paraître être, il n'était pas ....

Qui suis-je ?

Qui suis-je ? Ou plutôt, qu'est-ce qui se manifeste au travers du concept de “Qui” ? Afin de me présenter, il me paraît naturel de séparer le “Qui” du “suis-je”. Si une partie de moi en arrive à se poser cette question, c'est donc qu'elle serait en mesure d'observer le “Qui” ainsi que le “Suis” et le “Je” .

Allons allons... essayons autrement : “Que suis-je ?” Voilà qui me plaît. Je dirais même “ voilà qui me ressemble ! ” . “Qui est Que ? ” “Comment en suis arrivé à être le 'Que' ?” .

———

C'est au travers de récits, d'histoire, créés à partir d'une multitude d'expériences internes, aussi lumineuses que sombres, qu'il est possible de trouver une réponse satisfaisante.

———

De quoi suis-je certain ? Qu'en moi se joue un véritable théâtre de pensées; elles arrivent, elles repartent d'elles-mêmes. Dans les rêves, elles manifestent des parties de “Que”, ce que je suis . Des désirs, des tourments, des hontes, des fantasmes, des peurs, des souvenirs, des inventions... Mais c'est aussi ici qu'ont lieu les plus majestueuses transformations, mes créations et solutions les plus abouties. J'en suis arrivé à considérer que ce “lieu” peut être un véritable enfer comme un lieu magique de transformation . N'est-ce pas dans les flammes que le Phoenix retrouve la vie ?

———

Dans ce grand Théâtre s'affrontent des dualités, jusqu’à se rejoindre et ne former qu'un : simple et complexe, haut et bas, ordre et chaos, sainteté et cruauté, victime et héros, l'or et le plomb, la création et la fin ... Elles se détruisent afin de se donner naissance .

——-

Il serait donc, dès à présent, sage d'en déduire que je suis celui qui assiste à la “ Grande représentation de ma vie ” depuis plus de vingt-cinq ans déjà. Je pense que c'est le fait d'en avoir conscience qui peut être impressionnant. Se sentir “une fonction de” . Un petit bouton de rose attaché à un grand rosier .

———

La vie intuitive, bien que riche, est aussi “complexe” à “vivre”.

Dès l'adolescence, se manifestait en moi un sentiment d'évoluer dans un environnement “vide” ou l'humain semble se croire être le créateur de son propre imaginaire et d'en avoir un contrôle absolu. Curieusement, il semble rechercher la “liberté” via “l'autre”, mais sera il libre de ce qui se joue en lui ?

Ici est le Drame ! Plonger dans l'ombre des pensées qui ne nous donnent pas satisfaction ne les rend que plus puissantes et autonomes !

———

Avant de conclure, il me semble important d'indiquer le “pourquoi je fais cela?” (écrire) . Qu'est-ce qui m'amène à penser que de ramener à la surface certaines de mes expériences au plus proche de l'inconscient mérite une certaine importance au point de les partager ?

Tout simplement car je crois en ceci : Ne pas donner d'importance à ce qui créer “les pensées” et à nos perceptions de ces dernières, c'est accepter de prendre le risque de se trouver un jour à jouer le rôle de la “Grande Victime” au sein de sa propre pièce de théâtre.

———

Pour terminer et en dire plus sur ce que je suis . Je me suis intuitivement orienté vers la psychologie, la psychanalyse, l'art, les mythes, et les rêves ainsi que des “domaines d'abstractions” tels que l'Informatique, l'analyse systémique et la Finance.

J'apprécie aussi la Physique .

Je suis attiré par la musique, particulièrement la musique Baroque, le Métal , le Grand classique, le Jazz, la Rétro Wave et le Chiptune.

Sinon, je pratique quelques instruments de musique, le fitness et organise ma vie dans des tableurs Calc.

*****

#Journal #Dialogue #2021