Un blog fusible

nous sommes sur des fils tendus dans le ciel d'octobre

oiseaux perchés frémissant souvent du désir intense de partir

sans jamais savoir vers quels nuages laisser passer nos ombres

son corps ma boussole mon aiguille s'affole j'espère le nord

un jour entrer dans le cercle étroit tracé par le compas de ses longues jambes qui dansent

le lac fume

l'eau glacée encense la forêt

plumes serrées et têtes basses hésitent à suivre le sillage


Photo par Gilles Le Corre “By the lake, cold morning.” 2021 October – By courtesy © Gilles Le Corre & ADAGP 2021

vent absent les nuages pèsent sur la forêt

chacun résiste de toute sa sève au brouillard qui s'élève

plus haut encore de leurs cimes hérissées les sapins haut dressés saccagent le rideau de pluie


Photo par Gilles Le Corre “Rainy day in the mountains – 2” 2021 October – By courtesy © Gilles Le Corre & ADAGP 2021

l'écorce rugueuse donne à l'aubier sa leçon de longue attente

chaque racine se demande combien d'inutiles élans avant de vaincre le ciel

large et fragile le tronc puissant orgueil haut dressé oublie ses branches


Photo par Gilles Le Corre “A giant poplar shot from below” – By courtesy © Gilles Le Corre & ADAGP 2021

au feu du soleil un arbre embrasé célèbre sa victoire sur la terre noire


Photo par Gilles Le Corre “Following the old abandoned road near the village. 2021 September 18th” – By courtesy © Gilles Le Corre & ADAGP 2021

sur le chemin ancien perdu et retrouvé s'aventure à pas lents le chasseur de lumière

du plus creux des buissons aux rameaux les plus hauts s'échappent les dernières volutes de clarté

puis plus rien que la vibration des feuilles dans le silence et la nuit


Photo par Gilles Le Corre – “Following the old abandoned road near the village.” – 2021 September 18th – By courtesy © Gilles Le Corre & ADAGP 2021

5 phrases de passe

mon sommeil outrAge les !1001? nuits

le 100tier des souvenir$ est trop &3 pour ma mémoire

7 bONnes raisONs de prendre la F8 vers l'horizON

mais quel est le chemin @ prendre % aller + loin ?

espiègle cerise acerbe traverse verbe attendu

ouvrir les mots perforer leur blindage au chalumeau au laser à la scie circulaire

arracher à leur noyau radioactif un immense essaim de sens bourdonnants

rien à choisir rien à trier tout jeter à poignées vers le monde

pas si simple

pas si simple le passé simple pour raconter sans se rater ce qui fut mais a fui ce qui s'est accompli sans qu'on ait bien compris

le passé passager on s'en souvient pas souvent ce que la vie voila le voici perdu

mais le passé pas sage qui nous donna l'élan nourrit encore en nous le cœur de vivre un peu